" la France "

Publié le par Franck & Emmanuelle

Comme toute histoire, Toumaï (*) a un début et aura sans doute une fin, mais comme nous ne sommes pas devin, laissez-nous d'abord vous raconter nos débuts.

Nous avons acheté Toumaï en août 2010, il nous attendait au chantier à sec à Capbreton dans les Landes. Nous l'avons convoyé non pas par mer mais par la route, pour répondre à certaines questions qui se poseraient, le bateau étant en cale sèche depuis un petit moment, il avait subi quelques dégâts et l'"équipement n'était pas conséquent pour envisager une traversée du Golfe de Gascogne vers Gibraltar et rejoindre la Méditerranée en si peu de temps.

Il est arrivé au chantier de Port Saint Louis-du-Rhône, en Camargue le 18 août.

Pendant deux ans nous y sommes allés tout les week-ends et vacances scolaires, pour le remettre en état, on en voyait jamais le bout tant les travaux étaient considérables, mis bout à bout toutes les rafistoles, on a bien fini par le mettre à nu pour tout refaire, tout frais mon poisson."

Franck travaillait comme informaticien dans un lycée et pour ma part j'étais jeune maman au foyer, m'occupant également des petites listes qui pouvaient nous avancer en n'étant pas sur le chantier, recherche de matériels, d'équipements, cartes nautiques, etc ..

En 2011 pour les vacances d'été, le bateau n'étant toujours pas aménagé nous avons planté la tente afin de ne pas perdre du temps pour les trajets et rester sur place un mois.

Juillet 2012, nous prenons deux décisions, la première donner notre préavis de départ pour l'appartement et déménager à côté du bateau en camping-car, la deuxième nous fixons une date, nous lâcherons les amarres en août 2013.

Donc, il nous restait ....1 an pour tout finir , mais comme certains diront on ne finit jamais entièrement un bateau . On avait "du pain sur la planche".

Grâce au maître d’œuvre (Franck), le planning était fait, les taches réparties avec, ben ... Franck et moi au boulot.

Les enfants ont repris le chemin de l'école, en carriole s'il vous plaît, et maman ou papa qui tirait devant avec le vélo. Avril 2013 , Emmanuelle a trouvé un job au restaurant Joséphine (chantier voisin), cela permettait de remplir la caisse de bord et d'anticiper les dépenses à venir.

Louise nous fera une péritonite 1 mois avant la mise à l'eau, ouffff !
Nous avons maintenu pendant 1 an un bon cap, en faisant des journées à 15h de boulot, mais bon nous savions que le jeu en valait la chandelle.

Le chantier n'a pas été une mauvaise période bien au contraire, beaucoup d'amitiés se sont liées, des bons conseils ont été donnés, et puis le départ progressif d'autres équipages n'étaient qu'une motivation de plus pour nous et nous redonner du courage.

 

(*) alias Satanas, Grand Frisson,

Publié dans la route

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dumoulin 11/08/2016 01:47

Super blog qui donne envie de voyager tres belle aventure et de tres belle image bravo a vous.

Franck & Emmanuelle 11/08/2016 07:50

Merci,
On va faire notre possible pour que la suite continue de vous faire voyager à travers nos images.