Pas de canaries jaunes au Canaries

Publié le par Franck & Emmanuelle

Nous sommes partis le 5 juin 2014 d'Agadir en flottille avec Christian d'"Orient II". Nous naviguerons avec le génois seulement. A 23h30, Éole nous lâchera, à sec de toile, nous dormons dans le cockpit, une légère brise nous réveilleras avec en vue une nappe de brouillard, les étoiles nous aideront pour reprendre notre cap, et oui les joies de la technique à bord, plus de GPS, bref pas de soucis, on repère la grand Ourse, hop on vire de bord et c'est reparti !

Lanzarote

Le 8 juin 2014 à 17h nous nous amarrons à Puerto Calero, ben ouais on aurait pu mieux faire pour notre arrivée aux Canaries, mais en écoutant certains mauvais conseilleurs nous avons loupé la fameuse île La Graciosa.

Bref sans trop de regrets car un ami sur Playa Blanca devait nous réceptionner des pièces mécaniques attendues depuis un bon moment. Encore merci à André Charrières et son épouse Élisabeth pour leur accueil.

Fuerteventura

Nous continuons notre descente vers l'île de Fuerteventura, à Corralero, petit port charmant et pittoresque, Franck fera une erreur de commande en passant la marche avant au lieu de la marche arrière, donc notre arrivée fut remarquable, la proue du bateau poussant sur le ponton en béton, rien de grave en soi si ce n'est la peinture à refaire.

Nous pensons que Fueteventura sera pour nous la meilleure île des Canaries, autant par les infrastructures dans les ports, que par les amitiés que nous nous sommes faites, Maximiliano et Joséphine, Marc, Céline et nos retrouvailles avec Ugur et Maral.

D'ailleurs les ports les moins chers sont Puerto Corralero, Puerto de Rosario.

Nous ferons une escale de 2 mois à Gran Tarrajal pour faire un régulateur d'allure avec un nouveau copain Maurice ainsi que quelques travaux nécessaires sur Toumaï, sans oublier d'embarquer notre premier contingent clandestin de blattes.

Morro Jable, effet Venturi garanti à l'entrée ! Vous pouvez vous y amarrer mais attention ne vous aventurez pas dans le port à droite de l'entrée, minuscule, encombré et payant. En jetant un coup d’œil à votre sondeur, vous pouvez  virer sur les deux pontons à gauche de l'entrée. Un des pontons n'est pas relié à terre mais nous y sommes restés 3 jours, et personne n'est venu nous réclamer le moindre pécule, bien sûr pas d'électricité et d'eau à moins de rejoindre en annexe l'autre ponton relié.

Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries
Pas de canaries jaunes au Canaries

Gran Canaria

Après la tranquillité et le calme de Fueteventura, nous mettons le cap sur Gran Canaria, pour un gros avitaillement avant la traversée pour le Cap-Vert, juste avant l'arrivée des concurrents de l'A.R.C.

Les enfants se feront une copine anglaise Mare, agréable de voir malgré la différence des langues que les enfants arrivent toujours à communiquer entre eux.

Nous profiterons de cette escale, pour nous faire un lazy-bag, améliorer notre tourmentin et puis visiter bons nombres d'amis arrivés également sur Gran Canaria avant leur transatlantique, sans oublier d'embarquer notre premier contingent clandestin de blattes.

Ténérife

Nous jetons l'ancre dans la Baie d'Antequera et nous y resterons 4 jours, seuls au mouillage, nous irons voir le mouillage de San Andres mais trop agité à notre goût nous continuerons sur la Baie d'Abona, il ne sera pas mieux mais nous y resterons la nuit.

Gomera

Sur l'île de la Gomera, nous jetterons l'ancre à Chinguarime (village troglodyte Hippies) puis à Cala Cantera, beau mouillage et bonne tenue.

El Hierro

Nous arriverons à La Restinga, île d'El Hierro, le 9 octobre, petit port bien sympathique, belles rencontres (Dany, Françoise, Sébastien et Audrey et la petite famille allemande d'Outer-Rim), le port nous fera aussi une belle remise le jour du départ. Après le plein de gas-oil, et trouvant la capitainerie fermée pour régler la note, un bosco nous annoncera que tout est Ok, on peut partir. Deux semaines de ponton pour le prix d'une, pas négligeable !

Publié dans la route

Commenter cet article