ahlan wa sahlan bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)

Publié le par Franck & Emmanuelle

ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)

Beaucoup de personnes nous avaient gentiment dit d'éviter le Maroc et ses côtes, mais contrairement à beaucoup d'équipages, nous n'étions pas pressés et passer à côté du Maghreb sans y faire escale, quel dommage!!

Tanger notre premier port marocain, inoubliable, que se soit les odeurs, les gens, le port tout simplement ! Escale agréable, nous serons restés 10 jours avec 3 autres bateaux et des équipages incroyables :) La ville est une fourmilière humaine, bien sûr on se fait vite interpeller par divers marchands mais les gens sont tellement jovials, qu'on a vite fait d'être autour d'une table pour boire le thé à la menthe et de négocier le prix des épices ou autres articles. Qui dit pauvres, dit riches de cœur au Maroc, on viendra nous héler sur le quai avec 50 nœuds de vent et une pluie battante pour amener du pop-corn aux enfants, croyant que cette gâterie leur ferait oublier le temps exécrable. Nous apprendrons que la gentillesse, la convivialité n'était pas seulement de mise à Tanger, toute notre descente sur la côte marocaine restera un souvenir immémorable.

ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)

Alors qui a dit qu'on ne pouvait pas rentrés dans le port de Casablanca !! Toumaï l'a fait avec une houle de 5m qui nous accompagnait. Bien sûr il ne suffisait pas de dire "sésame ouvres-toi" non ! cela aurait été trop facile, on a gentiment négocié avec notre interlocuteur à la VHF, celui-ci ne voulant pas cédé, hurlant qu'il n'y avait pas de port de plaisance à Casablanca, nous avons pris l'option de nous trouver une place le temps de se reposer quelques heures, mais ce laisser-passer qu'on s'était octroyé nous aura valu la visite de la police portuaire et des douanes. Mais rien de méchant car rien a déclaré, ils sont partis comme ils sont venus, avec 40€ de bakchich en poche contre 20 litres de Gas-oil.

ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)

Mohammédia, notre escale la plus longue en terre marocaine, 5 mois de plaisir, 5 mois de bonnes rencontres autant françaises que marocaines. Pourtant on ne devait rester que 2 jours, la veille de notre départ, Franck rencontrera une ancienne connaissance qui lui trouvera du travail pour 5 mois. Que de bons souvenirs avec Yahyah, Hamid, Mohammed, Hassan, Fatima, Oumaima sans oublier nos amis français Nathalie et ses deux petits, Yann et Valérie "voilier Kiss", notre rencontre avec Ugur et Maral "voilier Blue-Belle" et vous tous qu'on a rencontré, merci grâce à vos amitiés on sait que notre voyage prend un sens.

ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)
ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)

El Jadida, pas de port, un mouillage pittoresque mais une chaleureuse ambiance, toujours un pêcheur pour vous amenait un poisson frais et une invite à boire le thé sur la barque de pêche.

ahlan wa sahlan 	bienvenue (et on est heureux de vous recevoir)

Agadir, nous retrouverons la faune touristique, le port qui reste un des moins chers du Maroc, n'offre pas autant de cachet que ceux que nous avons fait auparavant. Nous y resterons le temps d'améliorer les passavants du bateau et de rencontrer Christian avec son voilier Orient II, avec qui nous descendrons sur les Canaries.

Cependant si l'A.N.P (Agence Nationale des Ports) ponctionnait moins lourdement le mouillage ou tout simplement les ports, les voileux s'aventurerait peut-être un peu plus !

 

 

 

Publié dans la route

Commenter cet article